Les bureaux d’études ont-ils encore besoin de projeteurs ?

par | Jan 23, 2018 | Bureau d'études, CAO, Conception, Démarche qualité, Expertise, Ingéniérie, Innovation, Recrutement

Le rôle du projeteur est très important. Son périmètre d’intervention pouvant être particulièrement large, il doit disposer d’une forte compétence métier.

 

Le projeteur, un rôle clé au sein du Bureau d’Etudes

 

Sa mission implique de participer à l’élaboration du concept d’un produit et de sa définition détaillée. C’est d’ailleurs lui qui concrétise l’idée à l’aide d’un outil CAO. Il doit pouvoir être en mesure de porter un regard critique sur le concept, de connaître les procédés de fabrication impliqués… ainsi que les limites de ces procédés !

 

C’est ce vrai regard de professionnel, allié à une connaissance fine des contraintes mécaniques et des coûts impliqués, qui va par exemple permettre d’éventuellement changer de matériau ou de se réorienter dès le départ.

 

Au travers de sa conception, le projeteur est donc la personne qui va confirmer ou non que le concept est gérable. Il va aider à le fiabiliser pour rendre le produit robuste et conforter son bon fonctionnement.

 

Cela rappelle par la même occasion la place importante de l’étape du brainstorming et du choix des concepts qui l’accompagne : les délais et enjeux doivent être bien arrêtés dès le départ, puisqu’il s’agit de figer jusqu’à 80% des investissements et des coûts produits à ce stade.

 

Au sein du bureau d’études, le projeteur va aussi avoir pour rôle d’alerter lorsqu’il estime que quelque chose n’est pas viable. D’une certaine manière, on peut le comparer à un artisan qui vient dire à l’architecte que ce qui est prévu ne va pas tenir !

 

Le projeteur a un impact important sur l’aspect productivité du projet. Il doit faire en sorte d’éviter l’interdépendance, c’est-à-dire de pouvoir permettre à n’importe quel fournisseur d’être en mesure de (bien) produire le produit. Et cela, au travers d’exigences formulées de manières les plus larges possibles, libérant ainsi les contraintes coûteuses qui n’apportent pas de valeurs ajoutées au client final.

 

Le produit doit répondre précisément au besoin exprimé et transformé du client, d’où l’importance du projeteur !

 

Sa finesse d’expertise est liée à sa capacité à bien dimensionner dès le départ, à s’assurer de la fiabilité des produits mécaniques, aux tolérancements, à faire en sorte que les pièces s’assemblent bien ensemble, que les rotations tournent parfaitement, que tout coulisse bien…

 

L’une des valeurs ajoutées du projeteur, même s’il ne part pas de zéro, est de pouvoir réinterpréter l’environnement du produit et de tout traduire au niveau de sa CAO.

 

Quid des conceptions de produits qui se passent de projeteurs ?

 

Aujourd’hui, certaines conceptions de produits se passent déjà de projeteurs.

 

On peut citer l’exemple de l’aménagement de cuisines IKEA, pour lequel un outil calcule les dimensions des meubles, etc. ; il s’agit du configurateur de meuble industriel TRILOGIQ. Ce type d’outil intègre l’intelligence du projeteur et le client n’a plus qu’à “jouer” avec les paramètres (type de mobilier, hauteur sous plafond…).

 

C’est la même approche avec les ascenseurs standardisés : le produit peut être customisé selon les dimensions et les normes des bâtiments. Il s’agit d’un produit modulaire avec un minimum d’aspects à retoucher.

 

Le point commun de ces produits dont une grande partie de la conception s’effectue finalement sans projeteur est qu’il s’agit de produits existants et fiabilisés, dont on peut automatiser la majorité des paramètres.  Mais pour développer de nouveaux produits… nous avons besoin des projeteurs.

 

Sans projeteur, il n’y a ni innovation, ni création

 

Dès lors que l’on crée et que l’on innove, nous avons besoin de projeteurs. Ils sont l’étape indispensable à la concrétisation des objets et le relais entre l’idée et l’industriel qui va fabriquer le produit.

 

A la différence des produits conçus sans ce rôle, que nous avons précédemment cités, le choix humain, la création et l’innovation impliquent l’intervention d’un projeteur.

 

C’est d’ailleurs l’essence même du bureau d’études.

 

En d’autres termes : s’il n’y a pas de projeteur, c’est que l’on n’est a priori pas dans un bureau d’études ! Dans une petite structure, c’est généralement un ingénieur qui va assumer cette fonction.  Chez AMETRA, nous disposons de 3 niveaux de projeteurs aux rôles et à l’autonomie définis.

 

Pour conclure, rappelons que tant qu’il y aura de la créativité et de l’innovation dans les produits, nous aurons besoin de bureaux d’études et de projeteurs.  

 

 


Fabrice Cervin
SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON