L’évolution des drones en matière de Défense et Sécurité

par | Juil 18, 2016 | Défense, Drones

evolution-drone-defense-securite-ametra

Le recours aux drones militaires a explosé : de quelques robots aux débuts de l’intervention américaine en Irak à 3500 à 12000 drones… en 2009, et leur nombre ne cesse d’augmenter. Du côté des armées mais aussi des organisations terroristes, les drones modifient la manière de concevoir et faire la guerre et d’organiser les missions de surveillance et de sécurité.

 

Les nouveaux usages et missions des drones

 

L’évolution très rapide des drones impacte considérablement le secteur de la Défense et transforme en profondeur la manière de combattre et de penser les conflits armés, mais aussi d’envisager le fonctionnement de la filière militaro-industrielle.

 

Par exemple, les drones à lancer augmentent la sécurité du fantassin, tandis que les drones militaires (nano et micro drones, drones tactiques, drones stratégiques) étendent les types de missions jusqu’à peu réservées à la reconnaissance, à la surveillance et aux frappes armées.

 

Leurs systèmes d’armes électroniques et de collecte de renseignements sont de plus en plus sophistiqués, tandis que leur caractère furtif se renforce. Ils peuvent déjà intervenir dans différentes opérations aux côtés d’avions pilotés, et devraient à terme les remplacer dans certains cas.

 

L’avenir est aussi aux drones de combat sans pilote (UCAV, Unmanned Combat Air Vehicle).

 

 

Ci-dessous, un vol en patrouille du nEUROn (Dassault Aviation) aux côtés d’un Rafale et un Falcon 7X : une première mondiale puisque jusque-là, jamais un drone de combat n’avait volé en formation avec d’autres appareils – ici un appareil de combat et un avion d’affaires.

 

 

 

Dans le domaine de la Sécurité intérieure, de nouvelles missions se développent également pour les drones :

 

  • Surveillance des frontières et des sites sensibles
  • Opérations de sûreté en mer
  • Evaluation des manteaux neigeux, repérage des départs de feu
  • Evaluation à distance en cas d’accidents (crash aérien par exemple)…

 

Dans les deux cas, une autre dimension vient se greffer à l’expansion des missions menées par les drones : celle d’un traitement toujours plus intelligent des données.

Les chiffres à connaître sur le marché des drones

 

D’après une étude de IHS, le marché des drones à vocation militaire (UAV) et de sécurité devrait connaître une croissance moyenne de 5,5% par an et dépasser les 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires global d’ici à 2024, ce qui équivaut à doubler sa taille actuelle en une décennie.

 

D’un point de vue européen, les ventes devraient s’établir à 1,3 milliard de dollars de chiffre d’affaires au même horizon. L’industrie européenne du drone vise donc également à réduire sa dépendance aux Etats-Unis et à Israël, principaux exportateurs de drones aujourd’hui.

 

L’explosion du marché des drones n’est pas que militaire : elle concerne aussi les professionnels et les drones civils (le marché français pourrait ainsi atteindre les 650 millions d’euros en 2025, bien que ses performances annoncées soient revues à la baisse depuis plusieurs mois).

 

Une exigence fondamentale : l’agilité !

 

Le développement des drones nécessite une grande réactivité de la part de la filière industrielle, de la conception jusqu’au soldat sur le terrain. Un processus long est inenvisageable, dans la mesure où il rendrait le drone obsolète à sa sortie. Les boucles de développement doivent être inférieures à 6 mois, pour suivre l’évolution extrêmement rapide des technologies et répondre aux besoins du terrain à l’instant T.

 

AMETRA, à la fois active dans des projets liés à la Défense et à la Sécurité et adhérente du GICAT*, répond parfaitement à ces exigences grâce à des processus allégés qui renforcent son agilité, de la conception jusqu’à la livraison puis à la prise en compte du retour d’expérience terrain.

 

Découvrez notre site Web dès maintenant.

 

*Groupement des industries de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres comptant 200 membres



Par Ametra,
SOCIALICON
Linkedin
SOCIALICON